Communiqué FN 65 du 28 mai 2018: Hautes-Pyrénées, l’avenir passe par les alliances à droite

 

Olivier MONTEIL FN65Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Délégué départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Membre du Conseil national du Front National

En prolongement des dernières élections présidentielles et législatives de 2017, une large partie de ce qui fut la droite française a été absorbée par le nouveau parti politique de M. Macron, la République En Marche, sorte de syncrétisme de la droite centriste et de la gauche sociale-démocrate. Le Président a de fait réalisé cette UMPS eurobéate et ultralibérale que chacun devinait déjà depuis longtemps, rien de nouveau en politique.

En Hautes-Pyrénées, on se souvient qu’en 2017, la coalition LR-UDI avait même renoncé à présenter un candidat dans la 1ère circonscription, laissant le champ libre au candidat En Marche. Loin de cicatriser, la fracture à droite s’accentue à l’approche des prochaines municipales : plusieurs élus LR ou apparentés affichent ouvertement leur attachement à la République En Marche. La droite, en baisse constante en Bigorre à chaque élection depuis 5 ans, ne pourra survivre à cette nouvelle fracture.

Il existe pourtant en Bigorre des élus de convictions, attachés à la souveraineté de leur pays et à l’indépendance nationale, soucieux de la sécurité des citoyens et opposés à la folle politique migratoire de M. Macron. Il existe en Bigorre des élus attachés à leur terroir et au modèle agricole familial qui fait la réputation de nos produits locaux.

Ceux-là ne peuvent pas se reconnaitre dans un mouvement européiste qui prône la concurrence déloyale et l’invasion de produits étrangers sur nos marchés. Ils ne peuvent pas se reconnaitre dans un mouvement politique qui vote le regroupement familial pour l’immigration clandestine et qui reste l’arme au pied face à la déferlante islamiste.

L’avenir passe inéluctablement par des alliances à droite, basées sur des valeurs partagées : souveraineté, indépendance, sécurité, identité, laïcité. Le Front National des Hautes-Pyrénées sait pouvoir compter bien sûr sur ses amis de Debout la France pour travailler à de futures alliances, mais aussi sur de nombreux cadres de la droite de conviction, abandonnés par les tentations opportunistes et sénestrogyres du parti En Marche.

L’heure est désormais au Rassemblement à droite !

Publicités

Communiqué FN 65 du 14 mai 2018: après les attentats islamistes de Trèbes et Paris, que faire des fichés « S »?

om-fn65-e

Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Délégué départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Membre du Conseil national du Front National

L’odieux attentat de Paris de ce samedi 12 mai, où un islamiste tchétchène, Khamzat dit Hassan Azimov, 21 ans, a égorgé bestialement un passant et en a blessé grièvement 4 autres en pleine rue, a soulevé l’indignation et la colère légitime des Français.

Colère d’autant plus légitime que l’on a appris que cet islamiste avait non seulement été naturalisé français en 2010 mais était également fiché « S », donc connu de nos services de renseignements. Le colonel Arnaud Beltrame avait également été égorgé à Trèbes fin mars par un islamiste fiché « S », Redouane Lakdim… Comme avant lui l’islamiste algérien Sid Ahmed Glam, assassin d’Aurélie Châtelain à Villejuif, les frères Kouachi au Bataclan ou encore Mohammed Merah, l’islamiste assassin de paras français et d’enfants juifs à Toulouse…

A quoi servent donc les fichiers « S » si, attentat après attentat, la tuerie islamiste continue sans aucun frein, excepté quelques bougies ou communiqués officiels jamais suivis d’acte ?

Selon un rapport du Sénat publié le 1er mars 2017 fondé sur les chiffres de l’Unité de Coordination de la Lutte Anti-terroriste (UCLAT), la France comptait l’an dernier pas moins de 17 393 fichés « S » (fichiers de traitement des Signalements pour la Prévention de la radicalisation à caractère Terroriste ou FSPRT), dont plus de 2 000 ont été formellement identifiés sur des zones de combat en Syrie ou en Irak.

D’après ce rapport sénatorial, le département des Hautes-Pyrénées détient plus de 50 fichés « S ». Chez nous aussi en Bigorre, il est urgent d’agir.

La sécurité de nos compatriotes est la première de leur liberté et le premier devoir de l’Etat ; or, force est de constater qu’en ce domaine, le gouvernement a failli.

Le Front National réclame l’expulsion immédiate de tous fichiers « S » étrangers, la déchéance de nationalité de tous les binationaux fichés « S », l’interdiction du retour en France des djihadistes français ayant participé à l’Etat islamique en Irak ou en Syrie, la dissolution de l’UOIF et de tout autre organisation liée à l’islam radical, l’arrêt de la folle politique d’immigration dans notre pays.

Nous n’avons pas le droit de mettre davantage en péril la vie de nos femmes et de nos enfants !

Le FN en force au 1er mai à Nice!

1er mai FN 2018 Nice- 1.jpg

Superbe démonstration de force du FN, à l’occcasion du 1er mai 2018 à Nice lors de la « Fête des Nations » organisée par le Mouvement pour une Europe des Nations et des Libertés.

Devant plus de 2 000 personnes, les grands leaders des partis nationaux d’Europe sont intervenus à la tribune ou en vidéo pour porter un message d’espoir patriote au moment où, partout en Europe, les partis euro-scptiques et 1er mai FN 2018 Nice- 8.jpgnationaux ont le vent en poupe: participation au gouvernement en Autriche avec le FPÖ, bientôt également en Italie avec la Ligue de Matteo SALVINI, éclatante victoire de Viktor ORBAN en Hongrie, renouvelé une 3ème fois à la tête de la Hongrie, percée des partis nationalistes en Belgique, Pays-Bas, Suède, Grèce, Pologne, Slovaquie, etc.

Le FN 65 était représenté à cette grandiose manifestation par son Délégué Départemental, accompagné de plusieurs militants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Une Députée Européenne au déjeuner patriotique du FN 65 à Tarbes!

Dej patriote FN65 Tarbes avril 2018- 2.jpgCe samedi 28 avril 2018 à Tarbes, la fédération Front National des Hautes-Pyrénées tenait un déjeuner patriotique dans un restaurant de Tarbes, rempli et privatisé pour l’occasion. Outre le fait de partager, de l’avis unanime de tous les frontistes présents et heureux de se retrouver, un excellent repas et un inoubliable moment de convivialité entre patriotes, le FN 65 accueillait une invitée de marque, le docteur Joëlle MELIN, membre du Bureau National du FN et élue députée au Parlement européen sur la liste de Louis ALIOT (circonscription Sud-Ouest) en 2014.

Après avoir accueilli Joëlle MELIN, le délégué départemental FN Olivier MONTEIL, conseiller régional d’Occitanie, a remercié les nombreux participants, dont notre ami Michel CARRERE, secrétaire départemental adjoint de Debout La France pour les Hautes-Pyrénées, ou encore Sylviane LOPEZ, déléguée départementale adjointe de la fédération FN des Pyrénées Atlantiques, venue en voisine avec plusieurs militants du FN 64. Il a également félicité les nouveaux adhérents présents, puis a salué la mémoire de notre regretté camarade Claude MAILLARD, décédé la semaine dernière à l’âge de 84 ans et que nous avons accompagné à ses obsèques. Claude MAILLARD, adjudant parachutiste, ancien légionnaire, avait sauté sur Dien Bien Phu et était décoré de la Croix de guerre TOE. Adhérent au FN depuis 1984, décoré de la Flamme d’Honneur du FN, c’était un adhérent fidèle parmi les fidèles, qui n’a jamais renié ses idéaux ni jamais abandonné le combat frontiste, un véritable exemple pour tous.

Le délégué départemental du FN 65 a évoqué le dernier Congrès du FN, puis les perspectives politiques dans notre département, où la droite a été littéralement phagocytée par MACRON et les LREM, ouvrant de facto la porte à de possibles et souhaitables rapprochements entre la droite résiduelle, le Front National et nos amis souverainistes tels que DLF.

Membre de la commission Emploi et affaires sociales, ainsi que de la commission Environnement et santé publique, Joëlle MELIN a ensuite pris la parole en fin de déjeuner, pour décrire notamment les dérives folles de la Commission européenne, alertant notamment sur les prochaines destructions massives d’emplois au profit d’une robotisation (intelligence artificielle) en plein essor; exemple parmi d’autres des délires de la Commission européenne sur ce sujet: un « règlement » récemment adopté par la Commission (qui s’impose donc d’emblée à tous les pays membres) protège désormais les robots par une « personnalité juridique » propre, ce qui signifie qu’on pourra les opposer à des hommes lors de procès en Justice! La déconnection du réel par l’UE est décidément hallucinante et particulièrement inquiétante…

En matière d’idéologie aveugle et de déni de réalité, Joëlle MELIN a d’ailleurs donné un exemple frappant: les idéologues gauchistes soixante-huitards ont ainsi fait un mal terrible dans l’éducation des enfants, en forçant l’apprentissage de la lecture et de la langue par la « méthode globale », ce qui contrevient à la réalité du fonctionnement médicalement prouvé du cerveau humain et explique les résultats calamiteux d’illétrisme à l’issu du primaire en France aujourd’hui.

Joëlle MELIN a également fait le bilan de la gravissime situation financière de notre pays, où Macron, dépossédé de toute marge de manoeuvre, puise et va puiser de plus en plus dans la poche des Français (CSG, retraités, immobilier, etc.).

Elle a enfin terminé par une analyse de la situation politique européenne, qui voit partout en Europe les mouvements nationalistes opposés à la globalisation mondialiste prendre de l’ampleur, voire parvenir au pouvoir. Dans ce mouvement général et indéniable, le Front National a toute sa place, comme il le montrera au 1er mai à Nice, au rassemblement du groupe Europe des Nations et des Libertés. Face aux délires mondialistes de MACRON et de ses ralliés, la dynamique d’une nouvelle Europe des Nations est lancée!

Michel CARRERE, secrétaire départemental adjoint de DLF 65, est également intervenu pour un mot amical d’ouverture et de coopération pour l’avenir, avant que le délégué départemental du FN 65 Olivier MONTEIL ne lance notre hymne national La Marseillaise, reprise par une salle regonflée à bloc et en clôture de cette très belle journée d’amitié française!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Communiqué FN 65 du 25 mars 2018: Honneur au Lt-Colonel BELTRAME, héroïque libérateur d’otages, égorgé par un islamiste à Trèbes

 

LCL Beltrame.jpgCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Délégué départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

C’est un nouveau jour noir pour la France que fut ce vendredi 23 mars 2018, où un franco-marocain, délinquant fiché S et connu pour sa radicalisation islamiste, a tué 4 personnes et en a blessé 15 autres à Trèbes, près de Carcassonne, en se revendiquant de l’Etat islamique.

Le Lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME, commandant en second du groupement de Gendarmerie de l’Aude intervenu sur les lieux, s’était offert pour remplacer un otage de Redouane LADKIM, l’islamiste auteur du massacre, qui l’a blessé par balles avant de l’égorger sauvagement.

Le sacrifice héroïque du Lieutenant-colonel BELTRAME n’est pas sans rappeler celui du Père Maximilien KOLBE, incarcéré au camp d’Auschwitz par les nazis, qui trouva la mort le 14 août 1941 après s’être offert pour remplacer un prisonnier père de famille. Le Père KOLBE fut canonisé en 1982 par le Pape Jean-Paul II.

Nul doute que le Lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME ait désormais rejoint au ciel la cohorte des saints et des martyrs qui se sont sacrifiés pour notre civilisation.

Exprimant toutes nos condoléances à sa famille et notre admiration de frères d’armes pour son courage et son dévouement, nous saluons le dur et admirable combat quotidien de notre Gendarmerie et de notre Police pour la sécurité des Français.

Le Front National des Hautes-Pyrénées rend honneur à cet officier valeureux tombé pour la France, au champ d’honneur de la guerre désormais totale qu’il faut engager sans plus aucun laxisme ni aucune faiblesse  contre le péril islamiste en France.