Succès du 1er Pélerinage Patriote FN65-FN32 !

1- Allocution O. MONTEIL.jpg

Le 1er « Pèlerinage Patriote » de Bassoues (Gers) a réuni une centaine de militants du FN 32 et du FN 65 ce samedi 16 avril 2016 sur le site de la bataille de l’Etendard, au pied de la statue de saint-Fris, le légendaire héros Frison qui arrêta les Sarrazins à Bassoues en juin 732.

Accueillis par le Maire de la ville, les élus régionaux France JAMET (Présidente du groupe FN au Conseil régional, Présidente du groupe FN de Montpellier, membre du Bureau politique du FN), Olivier MONTEIL (SD du FN 65) et Jean-Luc YELMA (SD du FN 32) prirent place devant la stèle de saint-Fris, pavoisée pour l’occasion de drapeaux tricolores et frappés de la flamme frontiste.
Après le sympathique mot d’accueil et de bienvenue de monsieur le Maire, Olivier MONTEIL prononça une allocution historique, retraçant la bataille de l’Etendard, le combat et la victoire des chevaliers Francs face aux troupes musulmanes, puis le sacrifice de Saint-Fris, mort au combat.
Saint-Fris, prince frison converti au Christianisme, sut en effet regrouper les troupes franques battues à Lupiac et, plantant son étendard à Bassoues, décider là la contre-offensive victorieuse face aux hordes musulmanes d’Abd el Rahman.
Blessé à mort durant les combats, St Fris fut enterré, oublié puis retrouvé 200 ans plus tard, donnant alors lieu à une magnifique légende au point d’être canonisé et de susciter de nombreux pèlerinages près de la basilique de Bassoues, où son sarcophage est déposé.

Puis France JAMET prononça une allocution avant de déposer, avec le maire et entourée des élus régionaux FN, une gerbe au nom des deux fédération gersoise et bigourdane du FN.
une minute de silence et une puissante Marseillaise clôturèrent la manifestation.

Comme toute manifestation frontiste, celle-ci se prolongea d’un repas très chaleureux et convivial en terrasse d’un restaurant de Bassoues, avant que France JAMET ne prenne ensuite la parole devant les militants, dans la salle supérieure du restaurant.
Expliquant le combat des élus frontistes au Conseil régional, elle se prêta ensuite au jeu des questions-réponses et fut remerciée par des tonnerres d’applaudissements.

Héros d’une Histoire de France qui n’est plus enseignée dans les livres scolaires par la fautes de gouvernants mondialistes, mais aussi symbole de la Résistance à l’invasion et à l’oppression, Saint-Fris a été mis à l’honneur ce samedi 16 février par le Front National.
Et c’est l’honneur du Front National d’avoir brandi à nouveau l’étendard de Saint-Fris, pour refuser au nom des Français tout renoncement face au mondialisme, à l’invasion migratoire et à l’islamisme qui nous menacent.

Merci à France JAMET et aux organisateurs pour cette magnifique journée de ferveur et d’amitié patriote!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Conseil Régional:le mépris de DELGA et les voyous socialo-communistes

DELGASTAN.jpg

CONSEIL REGIONAL: LE MEPRIS DE CAROLE DELGA ET LES METHODES DE VOYOUS DE SES ALLIES SOCIALO-COMMUNISTES

La haine anti-Front National de la Présidente du Conseil régional et de ses élus socialo-communistes au sein du Conseil régional ne connaît décidément pas de limites.
Un cran de plus dans le sectarisme et le mépris des élus (et des électeurs!) du Front National a été franchi lors de l’assemblée plénière du vendredi 15 avril 2016…
En effet, en début de séance, alors que France JAMET, présidente du Groupe FN, avait demandé une nouvelle fois si l’assemblée pouvait chanter l’hymne national pour débuter les débats, comme cela se faisait lors de la précédente mandature sans choquer personne, madame DELGA s’est fendu d’un méprisant « nous ne sommes plus le jour de l’an mais le 15 avril ».
Les élus FN ont alors entonné spontanément une vibrante Marseillaise, tous les autres élus dont ceux de la coalition LR-UDI-Modem restant pitoyablement assis et silencieux.
A l’issue de cette belle entrée en matière, madame DELGA s’est à nouveau signalée dans l’outrance, reprochant aux élus FN leur « comportement indigne » et de « faire du cinéma » »…oui, parce que pour les socialo-communistes, il est indigne de chanter la marseillaise, il faut désormais le savoir!

Fidèle à son sectarisme et à sa vision totalitaire du fonctionnement du Conseil régional, la présidente avait totalement exclu les élus FN du processus de décision des choix de noms proposables pour la nouvelle région. Une drôle de conception de la démocratie et de la considération due aux 34% d’électeurs FN qui ont pourtant, comme tous les autres, droit au respect de leur vote…
Pour dénoncer ce fait inadmissible par une note d’humour, les élus FN avaient brandi dans l’hémicycle une pancarte dénonçant l’absence de démocratie du procédé de madame DELGA sous le titre « Pas de référendum en DELGASTAN? »…
Ce fut alors un tombereau d’indignations, de condamnations, d’injures contre les élus FN, traités de « vous êtes des fascistes! » en plein hémicycle par un élu communiste sans que madame DELGA n’y trouve rien à redire ni ne réagisse le moins du monde!
Pire, madame DELGA a rempoché sur tous les tons qu’on avait « déformé son nom »…ne comprenant même pas que DELGASTAN signifie seulement le « pays de DELGA », sans aucune déformation du patronyme, comme AFGHANISTAN signifie le pays des Afghans, TADJIKISTAN signifie le pays de Tadjiks ou KAZAKHSTAN signifie le pays des Kazakhs. Guère glorieux pour une ancienne ministre…
La journée fut à cette image: tandis que France JAMET, mise en cause publiquement par un élu communiste, demandait à répondre, madame DELGA le lui refusa systématiquement, alors même que le droit de réponse en cas de mise en cause nominative est prévu dans le règlement de l’Assemblée. Les rappels au règlement immédiatement réclamés par les élus FN se heurtaient ensuite toujours à des « je ne vous donne pas la parole », « je dirige et je fais ce que je veux », etc…

En fin de séance, les élus socialo-écolos-communistes ont proposé au vote un vœu pour « déclarer la région terre d’accueil pour migrants » et accueillir davantage de migrants. Oui, l’accueil et l’aide aux SDF, aux chômeurs, aux ouvriers, aux retraités ou aux agriculteurs dans la misère, cela ne les intéressent plus depuis longtemps, on l’avait bien noté…
L’intervention de bon sens de Julien SANCHEZ, maire FN de Beaucaire, contre ce vœu et face à l’invasion migratoire reçut pour toute réponse de la part de madame DELGA: « vos propos sont abjects! »
Le plus « abject » était pourtant à venir de sa part, lorsqu’à la question qui lui fut posée de savoir quand elle se déciderait enfin, comme Présidente de Région, à venir visiter la ville de Beaucaire elle a répondu, « je viendrai, mais sans vous »…s’adressant au maire de la ville! Le dictateur STALINE n’aurait pas dit pire…

Refus de parole, refus de démocratie, refus de respect des élus et des électeurs, injures, mensonges et diffamations, voilà les armes de madame DELGA et de ses alliés socialo-communistes au Conseil régional.
Des méthodes de voyous, face auxquelles les 40 élus FN ont fait front sans rien lâcher jusqu’à la dernière minute de la session.
Si la moitié des élus LR-UDI-Modem avaient déjà quitté l’hémicycle deux heures avant la fin, confirmant par leurs actes qu’ils ne s’opposent à rien et n’agissent qu’en faire-valoir de la Gauche, en revanche les apprentis-dictateurs de la coalition socialo-écolo-communiste qui dirigent notre Région devront s’y faire, le Front National est désormais massivement présent, fait bloc et combattra sans faiblesse pour faire respecter la démocratie et défendre les intérêts des habitants de notre Région!

Olivier MONTEIL
Conseiller régional

Communiqué FN 65: l’installation des clandestins en catimini et aux frais du contribuable à Lourdes !

Elu et responsables FN à Lourdes-2b

CLANDESTINS A LOURDES: DES « PETITS CALAIS » EN PREPARATION EN CATIMINI ET AU MEPRIS DES HABITANTS!

COMMUNIQUE

Par Olivier MONTEIL, conseiller régional et responsable FN des Hautes-Pyrénées, et d’Alain LIGONNIERE, responsable FN de Lourdes
08-04-2016

Le Conseiller régional Olivier MONTEIL, secrétaire départemental du Front National pour les Hautes-Pyrénées, et Alain LIGONNIERE, responsable Front National de la Section de Lourdes, sont allés à la rencontre des habitants de Lourdes qui seront prochainement touchés par l’arrivée d’immigrés clandestins en cours de demande d’asile. Le constat est très clair : en catimini, on nous prépare le pire !
Les responsables frontistes ont écouté les préoccupations des riverains d’un immeuble, rue des Chalets à Lourdes, où le CADA (Centre d’Accueil des demandeurs d’Asile) de Lourdes a fait louer par son gestionnaire (l’association « France Terre d’Asile ») deux appartements privés sur la douzaine que compte cette copropriété…

Premier scandale : aucune consultation locale n’a été réalisée par la mairie ou le CADA, ni auprès des riverains, ni auprès des copropriétaires, les habitants étant totalement abandonnés dans la complète ignorance de l’implantation prochaine de ces clandestins dans des lotissements privés à Lourdes!

En effet, si la mairie de Lourdes avait annoncé (très discrètement !) début février l’arrivée d’une centaine de clandestins à Lourdes, à répartir dans 13 appartements de logements sociaux et 7 appartements privés, aucune communication n’a été faite sur le nombre et les dates d’arrivée des clandestins ni sur les lieux d’hébergement. Les Lourdais n’ont donc pas le droit de savoir ce qu’on leur prépare dans leur dos ? Leur cacherait-on quelque chose ? N’auront-ils donc pas leur mot à dire ?…

Inacceptable.

Deuxième scandale : les CADA n’accueillent plus les clandestins dans des centres spécifiques, ni même plus seulement dans des appartements publics du parc de logement social (au détriment d’ailleurs des citoyens français les plus démunis, qui pourtant, au contraire des clandestins, payent leurs impôts, payent leur sécurité sociale et se trouvent discriminés par la priorité donnée aux clandestins), mais désormais dans des logements privés, y compris des copropriétés sans même demander le moindre avis aux copropriétaires.

La mairie de Lourdes recevra 1 000 € de subvention de l’Etat pour l’accueil de chacun de ces clandestins transférés de la jungle de Calais, ceux-ci bénéficieront de l’AME (Aide Médicale d’Etat, donc sécurité sociale à 100% gratuite sans la moindre cotisation), ils seront enfin totalement pris en charge financièrement par France terre d’Asile, association richement subventionnée par l’Etat, donc par vos impôts…
A Lourdes, l’argent public est ainsi dépensé pour rénover des appartements privés au profit de l’immigration clandestine. Lourdais, vous savez désormais où passent vos impôts, en hausse perpétuelle !

Inacceptable.

Troisième scandale : aucune garantie de sécurité n’est à ce jour décemment présentée aux riverains, qui vont voir débouler dans leur résidence des dizaines d’inconnus… qui resteront des inconnus car ils changeront de tête tous les six mois (rythme prévu de rotation des clandestins dans les hébergements, qui peuvent rester jusqu’à un an et peuvent être remplacés aussitôt par d’autres).

Et ce n’est pas le ridicule point de situation bimensuel de contrôle des entrées et sorties annoncé béatement par une mairie irresponsable qui garantira quoi que ce soit !
Toutes les polices d’Europe savent désormais que les masses d’immigrés clandestins qui arrivent chez nous cachent dans leurs rangs des milliers d’islamistes radicaux. Combien de Salah Abdeslam ou d’Abdelhamid Abaaoud vont arriver à Lourdes, cible potentielle idéale pour le terrorisme islamiste ?

Même madame Josette DURIEU, sénatrice de Gauche des Hautes-Pyrénées, constatait en évoquant la menace islamiste que, « en tant que citoyenne des Hautes-Pyrénées, la menace peut exister aussi chez nous » (« La dépêche du Midi »- 02 février 2016) … Il n’y a qu’à Lourdes que les dirigeants socialistes se bouchent les oreilles !
Il se prépare en catimini donc à Lourdes des « petits Calais » au cœur de votre ville, dans vos rues, à côté de chez vous, sans aucun contrôle fiable, sans aucune garantie de sécurité pour les Lourdais et leurs familles.

Inacceptable.

Le Front National des Hautes-Pyrénées demande à madame BOURDEU, Maire de Lourdes, qui a inconsidérément pris la responsabilité de l’implantation dans sa ville de clandestins de Calais, de respecter d’abord les Lourdais au lieu de les mépriser en leur imposant de force une immigration clandestine incontrôlée et incontrôlable.

Il demande d’urgence que de réelles garanties de sécurité et de contrôle soient établies et données aux habitants, et que la communication en soit faite publiquement à tous les Lourdais.

Le Front National des Hautes-Pyrénées réclame l’arrêt immédiat de ces « nouvelles filières d’immigration clandestine » organisées par un gouvernement à la dérive et incapable d’assurer la sécurité des Français !

Olivier MONTEIL et Alain LIGONNIERE.

Les élus régionaux FN en séminaire de formation à Paris

IFOREL 3

Plus de 300 conseillers régionaux FN étaient rassemblés à Paris ce week-end en séminaire de formation !
Une première, à laquelle bien sûr le secrétaire départemental et élu des Hautes-Pyrénées Oliver MONTEIL participait studieusement avec ses collègues de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.
Illustration de sa force autant que de son sérieux et de son professionalisme, le Front National, unique parti à réaliser cet effort-là, a brillament démontré sa volonté de former des cadres compétents et solides, pour mieux défendre les intérêts de nos compatriotes dans les assemblées régionales.
Les élus FN se sont formés durant 2 jours sur les compétences de la Région, la construction du budget d’une Région, les fonds régionaux et européens, les grands enjeux, etc. Enarques, polytechniciens, centraliens, ingénieurs, grands chefs d’entreprises, etc. se sont succédés à la tribune pour dispenser des cours d’une remarquable qualité aux élus…
Puis ce dimanche après-midi, Nicolas BAY, secrétaire général du FN, Louis ALIOT, vice-président du FN à la Formation, Marion MARECHAL LE PEN et MARINE LE PEN se sont également succédés à la tribune pour délivrer aux élus régionaux du FN un message de combat et d’espérance: « ils s’instruisent pour vaincre » concluera ainsi MARINE en reprenant la belle devise de l’école spéciale militaire de Saint Cyr.
Un grand bravo à toute l’équipe de l’IFOREL (Institut de Formation des Elus Locaux), présidée par Louis ALIOT et armée notamment par Thibault de la TOCNAYE, Michel GUINIOT, Thierry VIALON ou encore Sandrine LEROY, pour l’organisation impeccable et la haute qualité de ce séminaire très riche et magnifiquement réussi !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

1er « Pélerinage Patriote » à Bassoues !

INVIT PELE PATRIOTE

Notre prochain Rendez-vous à ne pas manquer!
Pour la première fois, le Front National des HautesPyrénées et le Front National du Gers se rendront sur le site gersois de la bataille de l’Etendard où, en juin 732, le chevalier Saint Fris tomba au champ d’honneur après avoir vaincu les colonnes sarrazines qui ravageaient la région…
Une commémoration d’une page de Gloire de l’Histoire de France, qu’on ne vous apprend plus dans les écoles aujourd’ui!
Ce 1er « Pélerinage Pariote », en présence de France JAMET, membre du Bureau Politique du FN et Présidente du groupe FN au Conseil Régional, sera suivi d’un déjeuner patriote et convivial.
Réservez votre place! 06 65 86 46 65 ou fn65@frontntional.com