Communiqué FN 65: l’installation des clandestins en catimini et aux frais du contribuable à Lourdes !

Elu et responsables FN à Lourdes-2b

CLANDESTINS A LOURDES: DES « PETITS CALAIS » EN PREPARATION EN CATIMINI ET AU MEPRIS DES HABITANTS!

COMMUNIQUE

Par Olivier MONTEIL, conseiller régional et responsable FN des Hautes-Pyrénées, et d’Alain LIGONNIERE, responsable FN de Lourdes
08-04-2016

Le Conseiller régional Olivier MONTEIL, secrétaire départemental du Front National pour les Hautes-Pyrénées, et Alain LIGONNIERE, responsable Front National de la Section de Lourdes, sont allés à la rencontre des habitants de Lourdes qui seront prochainement touchés par l’arrivée d’immigrés clandestins en cours de demande d’asile. Le constat est très clair : en catimini, on nous prépare le pire !
Les responsables frontistes ont écouté les préoccupations des riverains d’un immeuble, rue des Chalets à Lourdes, où le CADA (Centre d’Accueil des demandeurs d’Asile) de Lourdes a fait louer par son gestionnaire (l’association « France Terre d’Asile ») deux appartements privés sur la douzaine que compte cette copropriété…

Premier scandale : aucune consultation locale n’a été réalisée par la mairie ou le CADA, ni auprès des riverains, ni auprès des copropriétaires, les habitants étant totalement abandonnés dans la complète ignorance de l’implantation prochaine de ces clandestins dans des lotissements privés à Lourdes!

En effet, si la mairie de Lourdes avait annoncé (très discrètement !) début février l’arrivée d’une centaine de clandestins à Lourdes, à répartir dans 13 appartements de logements sociaux et 7 appartements privés, aucune communication n’a été faite sur le nombre et les dates d’arrivée des clandestins ni sur les lieux d’hébergement. Les Lourdais n’ont donc pas le droit de savoir ce qu’on leur prépare dans leur dos ? Leur cacherait-on quelque chose ? N’auront-ils donc pas leur mot à dire ?…

Inacceptable.

Deuxième scandale : les CADA n’accueillent plus les clandestins dans des centres spécifiques, ni même plus seulement dans des appartements publics du parc de logement social (au détriment d’ailleurs des citoyens français les plus démunis, qui pourtant, au contraire des clandestins, payent leurs impôts, payent leur sécurité sociale et se trouvent discriminés par la priorité donnée aux clandestins), mais désormais dans des logements privés, y compris des copropriétés sans même demander le moindre avis aux copropriétaires.

La mairie de Lourdes recevra 1 000 € de subvention de l’Etat pour l’accueil de chacun de ces clandestins transférés de la jungle de Calais, ceux-ci bénéficieront de l’AME (Aide Médicale d’Etat, donc sécurité sociale à 100% gratuite sans la moindre cotisation), ils seront enfin totalement pris en charge financièrement par France terre d’Asile, association richement subventionnée par l’Etat, donc par vos impôts…
A Lourdes, l’argent public est ainsi dépensé pour rénover des appartements privés au profit de l’immigration clandestine. Lourdais, vous savez désormais où passent vos impôts, en hausse perpétuelle !

Inacceptable.

Troisième scandale : aucune garantie de sécurité n’est à ce jour décemment présentée aux riverains, qui vont voir débouler dans leur résidence des dizaines d’inconnus… qui resteront des inconnus car ils changeront de tête tous les six mois (rythme prévu de rotation des clandestins dans les hébergements, qui peuvent rester jusqu’à un an et peuvent être remplacés aussitôt par d’autres).

Et ce n’est pas le ridicule point de situation bimensuel de contrôle des entrées et sorties annoncé béatement par une mairie irresponsable qui garantira quoi que ce soit !
Toutes les polices d’Europe savent désormais que les masses d’immigrés clandestins qui arrivent chez nous cachent dans leurs rangs des milliers d’islamistes radicaux. Combien de Salah Abdeslam ou d’Abdelhamid Abaaoud vont arriver à Lourdes, cible potentielle idéale pour le terrorisme islamiste ?

Même madame Josette DURIEU, sénatrice de Gauche des Hautes-Pyrénées, constatait en évoquant la menace islamiste que, « en tant que citoyenne des Hautes-Pyrénées, la menace peut exister aussi chez nous » (« La dépêche du Midi »- 02 février 2016) … Il n’y a qu’à Lourdes que les dirigeants socialistes se bouchent les oreilles !
Il se prépare en catimini donc à Lourdes des « petits Calais » au cœur de votre ville, dans vos rues, à côté de chez vous, sans aucun contrôle fiable, sans aucune garantie de sécurité pour les Lourdais et leurs familles.

Inacceptable.

Le Front National des Hautes-Pyrénées demande à madame BOURDEU, Maire de Lourdes, qui a inconsidérément pris la responsabilité de l’implantation dans sa ville de clandestins de Calais, de respecter d’abord les Lourdais au lieu de les mépriser en leur imposant de force une immigration clandestine incontrôlée et incontrôlable.

Il demande d’urgence que de réelles garanties de sécurité et de contrôle soient établies et données aux habitants, et que la communication en soit faite publiquement à tous les Lourdais.

Le Front National des Hautes-Pyrénées réclame l’arrêt immédiat de ces « nouvelles filières d’immigration clandestine » organisées par un gouvernement à la dérive et incapable d’assurer la sécurité des Français !

Olivier MONTEIL et Alain LIGONNIERE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s