Désinformation médiatique: DROIT DE REPONSE d’Olivier MONTEIL au Quotidien La Dépêche

 

la Depêche - pré-article du soir

Face à la désinformation anti-FN, Olivier MONTEIL envoie un droit de réponse au quotidien « La Dépêche du Midi » de monsieur BAYLET, président du Parti radical de gauche.
Comme l’élu régional FN des Hautes-Pyrénées était le seul élu à venir manifester son soutien à la manifestation des Policiers le 18 mai dernier, le quotidien ne pouvait le passer sous silence, mais il l’a fait de manière détestable et contre toute déontologie.
La désinformation ne restera donc pas sans réplique, prestement envoyée au directeur de la publication!

« Objet : DROIT DE REPONSE A L’ARTICLE « POLICE : LE FN FAIT DE LA RECUP », PUBLIE LE 19 MAI 2016
Tarbes, le 31 mai 2016

Monsieur,

Conformément aux dispositions de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 portant sur la liberté de la presse et relatif au droit de réponse, je vous prie de bien vouloir insérer dans vos colonnes de « la Dépêche du Midi » et de la « Nouvelle République des Pyrénées », éditions des Hautes-Pyrénées, mon droit de réponse à l’article cité en objet, publié dans l’édition du 19 mai 2016 de ces titres.
En effet, cet article me met nommément en cause à plusieurs reprises, déformant la réalité des faits et me prêtant des intentions inexactes, qui appellent rectification :

Dans son édition du 19 mai en page 19, la Dépêche du Midi titrait de façon diffamatoire « le FN fait de la récup ». Le rédacteur ajoutait « le FN déclenche la colère ». De même, le commentaire d’illustration de la photo de la page 19 indique « le commandant Gerbet et d’autres policiers se sont insurgés contre la présence d’Olivier Monteil (…) et de sa clique ».
Outre le caractère injurieux du terme « clique » pour désigner les sympathisants frontistes, les deux premières citations travestissent la réalité : il n’y a pas eu, avec monsieur Gerbet, « d’autres policiers » qui se sont insurgés mais un seul, madame Barrère, de Synergie-officiers, qui ne voulait pas tolérer ma présence sur les lieux. Strictement aucun autre policier ne s’est élevé contre la présence du FN. Bien au contraire, il s’est même trouvé plusieurs participants, non FN, pour venir dire à madame Barrère leur indignation devant son mépris de la démocratie et sa tentative d’exclusion des sympathisants FN.
Si réprobation il y a eu, elle allait unanimement à l’encontre des deux seuls à avoir causé du scandale, madame Barrère et monsieur Gerbet !
Loin d’une quelconque « colère des policiers », comme le titre l’indiquait faussement, personne n’a été choqué de la présence d’un élu FN… seul élu présent d’ailleurs, et c’est bien ce qu’aurait dû noter le journaliste, au lieu de le passer sous silence !
L’article de la page 20 titrait également sans guillemets « non à la haine et à la récupération ». Cette présentation des faits est fausse car nul, excepté les deux uniques personnes déjà citées, n’a reproché quoi que ce soit à l’élu FN et aux frontistes.
Tout comme les mots « FN, invité surprise », le terme « récupération » est mensonger et diffamatoire : j’avais d’une part quelques jours plus tôt transmis à la presse un communiqué indiquant que je viendrai soutenir la manifestation des Policiers. Aucune « surprise » donc. D’autre part lors de la manifestation, je n’ai pas pris la parole, je n’ai pas porté d’insigne distinctif autre que celui d’élu et celui de ma légion d’honneur à titre militaire ; aucune pancarte, aucun drapeau, aucun slogan n’a été exposé par les sympathisants frontistes présents. Tous sont venus simplement témoigner de leur soutien aux forces de Police, répondant à l’appel des organisateurs d’Alliance : « Policiers, citoyens, tous concernés ! »
Enfin le journaliste évoque, l’état d’esprit « des soi-disant » (sans guillemets) soutiens aux Policiers. Cette assertion est encore diffamatoire car les raisons de notre soutien aux Policiers avaient été affirmées quelques jours plus tôt par communiqué de presse, parce que nous comptions également de nombreux Policiers dans les rangs des frontistes présents, et parce que notre soutien à la cause de l’ordre public, du respect du droit et des forces de l’ordre exprimé dans notre programme, nos prises de positions sur nos sites et sur les réseaux sociaux, ne peuvent être niés.
Même si cette manifestation avec la Police a démontré que les élus et sympathisants du Front national étaient les seuls à en témoigner physiquement, le FN des Hautes-Pyrénées réitère son soutien massif et entier à notre Police et aux forces de l’ordre, pour le dur tribut qu’elles payent à la liberté de notre pays.

Vous aurez noté que mon droit de réponse, de par la loi indivisible, respecte la mesure requise et n’excède pas la longueur des articles de presse dont il fait référence.
Je vous en souhaite donc bonne réception.
Dans l’attente de votre insertion conformément aux dispositions de la loi, je vous prie de croire, monsieur, à l’assurance de ma meilleure considération.

Olivier MONTEIL
conseiller régional
secrétaire départemental FN des Hautes-Pyrénées »

droit reponse 1droit reponse 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s