Communiqué FN65 du 15 sept 2016 – M. CAZENEUVE, laissez la Bigorre en paix!

OM FN65-bCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées 

Totalement incapable de gérer l’afflux d’immigration clandestine sur les camps de Calais et de Grande Synthe, le gouvernement socialiste avait déjà réparti 3 000 clandestins de Calais sur les zones rurales du pays en début d’année.

Sans la moindre concertation, M. Cazeneuve avait créé des Centres d’Accueil partout en France, dont plusieurs dans notre département. Se gardant bien de communiquer (combien sont-ils ? d’où viennent-ils ? où ont donc disparu les premiers arrivés sur Tarbes ?…), le ministère de l’Intérieur a continué à en envoyer par dizaines en Hautes-Pyrénées dans le secret le plus absolu, y compris ces derniers mois. 

De 3 000 clandestins au printemps, le camp de Calais serait désormais monté à…12 000 aujourd’hui ! C’est en effet le chiffre que le ministre de l’Intérieur prévoit d’éparpiller sur les régions, « privilégiant » notre région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées de la deuxième place, avec près de 1 500 clandestins supplémentaires à loger et prendre en charge

Que M. Cazeneuve fasse donc son travail : la sécurité des Français est son unique justification, qu’il s’en occupe. Pour l’heure, son bilan face aux islamistes est tout simplement catastrophique

Qu’il accueille dignement, oui, les vrais réfugiés (combien de Chrétiens d’Orient, persécutés par l’islamisme, sont pris en charge ? une infime minorité !) mais qu’il renvoie aux frontières les vrais clandestins, c’est-à-dire l’écrasante majorité des vagues migratoires qui débarquent en Europe. 

En France, on ferme 15 000 lits d’hôpitaux en 2015, mais il faut loger gratuitement, nourrir gratuitement et soigner à 100% gratuitement 12 000 clandestins supplémentaires en 2016 !M. Cazeneuve, rétablissez l’ordre, éradiquez l’islamisme, soyez également solidaire de nos retraités, de nos agriculteurs, de nos chômeurs, de nos familles, mais ne nous imposez pas de petits Calais chez nous.

Laissez la Bigorre en paix !

Migrants en allemagne.jpg

Publicités

2 commentaires sur “Communiqué FN65 du 15 sept 2016 – M. CAZENEUVE, laissez la Bigorre en paix!

  1. http://www.ladepeche.fr/article/2016/09/17/2420451-la-ccpl-planche-sur-son-projet-de-territoire.html
    «Ça servira à arriver dans la grande agglo avec une vision claire et stratégique du développement des zones d’activités de la CCPL»
    La vision est déjà claire :
    La dette de Lourdes (chiffres de 2015) : 1928 € par habitant.
    Moyenne nationale : 959 € par habitant.
    Une fiscalité confiscatoire qui empêche tout développement économique. La CCPL vient d’augmenter les impôts locaux de 16%.
    Elle se substitue aux entreprises et aux ménages pour effectuer les dépenses à leur place. Ce qui n’est pas son rôle régalien. Ce qui fausse également l’équilibre normal du marché par du clientélisme au détriment des réels besoins des administrés.

    « Et ce schéma permettra par ailleurs d’obtenir peut-être des financements du Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce. »
    Encore des financements en argent public sortant de la poche des contribuables locaux. Comme si Lourdes et la CCPL ne taxaient pas déjà beaucoup trop.

    « Le vote concernait la participation financière de la Caisse des dépôts et consignations à hauteur de 30.000 €, pour ce projet coûtant 71.100 €. »
    Sommes ridicules comparées au montant des subventions annuelles distribuées aux associations en clientélisme : 2.700.000 euros.

    « Lourdes a perdu 983 habitants. »
    On les comprend. Qui aurait envie de rester ici pour développer de l’économie compte tenu de la gestion publique ?

    « avec une perte de 800 emplois sur le secteur du PLVG, dont près de 50 % rien qu’à Lourdes. »
    Et pourtant, le rapport de la Cour régionale des comptes mentionne une explosion de la masse salariale de la CCPL. Des taxes toujours plus lourdes pour compenser une crise économique ne permettent pas de remonter la pente. Elles engendrent une spirale négative.

    « Alors, le projet de territoire servira à développer des actions et à entreprendre des programmes pour «un territoire solidaire et ouvert», une «évolution du modèle économique» et la «transition écologique et énergétique». »
    Quelle belle phrase qui montre la soumission irréfléchie au modèle national.
    Ayant reçu un chèque de 1.000.000 d’euros (article du 30/05/2016), il faut se soumettre à la politique électorale définie à Paris.
    On essaie de nous faire croire qu’en imposant les isolations thermiques par l’extérieur (ITE), les petits revenus et les retraités déjà surtaxés et ayant perdu une bonne partie de leur pouvoir d’achat, vont être les acteurs du redressement économique au profit du BTP.

    « le secteur touristique et certains quartiers comme Lannedarré et l’Ophite. »
    Les quartiers réservoirs de voix qu’il faut amadouer.

    « La démarche vise à «faciliter le dépôt des déchets et baisser la fréquence des collectes». »
    Pour ça, il suffit d’appliquer les préconisations de l’ADEME : mettre en place la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) incitative.
    La TEOM a augmenté considérablement depuis de nombreuses années. Les ordures ménagères ne sont qu’un prétexte pour taxer toujours plus. Alors que beaucoup d’autres municipalités appliquent déjà la taxe incitative.
    Il y a les municipalités qui servent l’intérêt de leurs administrés et il y a les municipalités qui gèrent le carriérisme de leurs élus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s