Solidaires et aux côtés des Policiers!

manif-police-26102016-4Le FN 65 était présent en nombre ce mercredi 26 octobre à Tarbes, pour défiler aux côtés des Policiers en colère, du commissariat à la Préfecture.

En solidarité avec les Policiers agressés et grièvement blessés à Viry-Châtillon (91), 300 Bigourdans entouraient et soutenaient les Policiers tarbais pour protester contre l’incurie et le laxisme du gouvernement en matière de sécurité. Olivier MONTEIL, SD FN65 et unique Conseiller régional présent aux côtés des Policiers, était accompagné de Geneviève COMONT, responsable de la 1ère Circonscription, et de nombreux responsables cantonaux du FN65. 

Le FN réclame depuis longtemps l’établissement de la présomption automatique de légitime défense pour les Policiers, une croissance radicale de leurs effectifs et une revalorisation complète de leurs équipements, ainsi que la fin du laxisme judiciaire. Cela ne passera que par la victoire de Marine en 2017!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Total soutien aux Policiers en colère!

police

Les violences et agressions, voire tentatives d’assassinats, contre des Policiers ont atteint un niveau aujourd’hui insupportable. Résultat direct du laxisme de l’Etat et de la folle politique immigrationniste des gouvernements LRPS qui se sont succédés depuis 40 ans, la France est aujourd’hui plongée depuis plusieurs mois en plein chaos: attentats islamistes sanglants (230 morts et 1000 blessés en 18 mois, faut-il le rappeler!), manifestations sauvages et destructrices en plein Paris et en plein « état d’urgence » depuis des mois contre la Travail, camp de migrants de Calais devenu une ville de 12000 habitants hors de tout contrôle et de toute loi républicaine, haine de la France et refus de l’autorité et des lois républicaines dans certaines banlieues…

Les Policiers sont le dernier rempart contre la haine et la barbarie qui s’exprime sans vergogne contre la France et les Français.  La protection de nos femmes et de nos enfants n’est pas une priorité, c’est une obligation et c’est la seule qui compte avant toutes les autres. Pour eux, nous serons hier comme aujourd’hui et comme demain, toujours aux côtés des Policiers de terrain, ceux qui protègent les Français, avec dévouement et jusqu’au péril de leur vie.

Communiqué FN 65 du 21 Oct. -Migrants à Lourdes: mise au point

OM FN65-bCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Compte-tenu de l’interprétation médiatique de la publication de mon dernier communiqué et de son annexe sur la page Facebook de notre fédération, il est nécessaire de faire une mise au point.

Il n’a jamais été question dans mon précédent communiqué de s’en prendre d’une quelconque façon aux migrants eux-mêmes, hébergés sur la commune de Lourdes. Cela n’a jamais été l’objet de mon communiqué, au contraire, il s’agissait de dénoncer l’action gouvernementale de camouflage sur l’installation des migrants, faite dans l’ignorance totale de la population, sur plusieurs dizaines de sites lourdais.

L’annexe à ce communiqué laissait apparaitre une partie des sites réquisitionnés (logements sociaux) ou loués (appartements privés) par le CADA de Lourdes. Hier 20 octobre matin, au vu des réactions qui interprétaient mon communiqué hors de son objet en me prêtant des intentions que je n’ai jamais eues, j’ai gommé les détails d’adresse puis, dans l’après-midi, j’ai définitivement supprimé ce document dont la publication en l’état était manifestement une erreur, et afin de dissiper toute ambiguïté sur mes intentions.

Les Français et en l’occurrence les Lourdais, ont le droit de savoir et d’être informés sur ce qu’on leur impose sans les avoir consultés, qui plus est lorsque ce sont eux qui en supportent la charge financière par leurs impôts!

En ces temps de risques terroristes permanents, d’ailleurs pris très au sérieux à Lourdes au vu de la protection exceptionnelle qui a été par exemple effectuée pour les pèlerinages du 15 août, il en va de la sécurité de tous, de nos familles, de nos femmes et de nos enfants.

Communiqué FN 65/1° Circ. du 18 Oct. 2016 – TAFTA et CETA : deux accords de libre-échange

genevieve-comont-fb

Communiqué de presse de Geneviève COMONT

Secrétaire Front National du canton de Moyen-Adour

Chargée de la campagne de Marine Le Pen sur la 1ère Circonscription des Hautes-Pyrénées

Date 18 octobre 2016 Une manifestation d’opposants à ces traités a eu lieu samedi 15 octobre 2016, marché Brauhauban par le collectif STOTAFTA à Tarbes. Cette petite délégation était essentiellement composée de membres du Front de Gauche et de la CGT. Ceux-ci, rappelons-le, ne proposent strictement rien concernant ces traités qu’ils dénoncent pour la simple raison qu’ils ne souhaitent, en aucun cas, quitter l’UE, responsable de la situation.

Le 27 octobre 2016 devrait marquer la signature du traité CETA qui s’inscrit dans la même configuration que le traité TAFTA, négocié secrètement depuis juin 2013. Cette fois, cela concerne un accord de libre-échange commercial entre l’Union Européenne et le Canada. Les multinationales, les « lobbies » du monde de la grande finance influent et décident de l’avenir de l’agriculture, de l’industrie, de notre mode de vie par le biais de notre alimentation mais surtout de la machine infernale qu’est l’Union Européenne de Bruxelles. Dans la perspective d’une mondialisation exacerbée, ces puissants groupes exercent leur pouvoir et nous proposent la suppression de toute protection sanitaire. Le bœuf aux hormones, le poulet chloré, les OGM pourront ainsi inonder le marché européen sans respect aucun des normes. Il est, aujourd’hui, illusoire de croire que les négociations puissent être stoppées à la commission de Bruxelles puisque la souveraineté commerciale est une notion inaudible et irrecevable.

Au nom du peuple, le Front National estime que la santé des citoyens n’est pas négociable, que ces manifestations restent des postures électoralistes dès lors que la remise en cause de l’Union Européenne n’est pas clairement exprimée. Le Front National propose la reconquête de notre souveraineté nationale qui permettra de mettre un terme à ces négociations très néfastes à notre commerce et à la santé de nos compatriotes.

Communiqué FN 65 du 17 Oct. 2016 – Les autorités camouflent les 250 clandestins installés à Lourdes !

OM FN65-bCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Le black-out est total ! Qui informe la population sur le fait que ce sont désormais 250 « migrants », réfugiés douteux mais authentiques clandestins, qui sont logés dans Lourdes ? Sans parler de ceux répartis sur les communes voisines, comme Argelès-Gazost…

Ce sont aujourd’hui plusieurs dizaines de sites qui accueillent gratuitement des « migrants » à Lourdes : 3 appartements au Turon de Gloire, 2 autres à l’Astazou (route de Bartrès), 1 autre à l’Ophite, 7 autres à Lannedarré, puis bien d’autres encore rue de Langelle, rue des Chalets, route du Stade, avenue Leclerc, rue Béni ou rue des Arrious, etc., etc…

Qu’attendent la commune de Lourdes et la Préfecture pour communiquer sur ce sujet ? Comment sont assurés les contrôles et la sécurité ? Les Lourdais et les Bigourdans sont-ils donc indignes de savoir qui vient dans leur ville et où vont leurs impôts ? Car ce sont bien les contribuables qui payent ces logements réhabilités ou refaits à neuf pour loger les « migrants » que l’Etat nous impose !

Plus scandaleux encore, comme l’indique une note d’information destinée aux agents de Police : il est demandé aux Policiers, en cas d’intervention sur un site d’hébergement de « migrants » à Lourdes, de se contenter de rédiger une simple « main courante d’événement » ! Pas de plainte donc ? Même en cas de « délit grave, que le demandeur d’asile soit auteur ou victime », l’administration n’enjoint aux Policiers que d’appeler…la directrice du CADA (Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile)! 

Jusqu’où ira cette volonté malsaine de cacher la vérité aux Lourdais? Le Front National des Hautes-Pyrénées s’insurge contre ce camouflage volontaire de l’immigration clandestine à Lourdes comme dans le reste du département, et contre les consignes données pour en minimiser les effets visibles, telles que de ne faire enregistrer par les agents de Police que des « mains courantes ».

Il s’élève contre l’injustice flagrante que constitue ce principe de « préférence étrangère » au profit des migrants pour l’attribution de logements sociaux, alors même que ces derniers ont vocation, par leur objet, à être attribués aux citoyens français en difficulté et ayant-droit !

Cette injustice, qui frappe notamment nos chômeurs, nos retraités, nos pauvres, nos agriculteurs (un tiers d’entre eux gagne moins de 350 €/mois !) est trop grave pour que nous ne la dénoncions pas une nouvelle fois. En République, la priorité doit être rendue aux citoyens français!

 

Réunion militante de la 2ème circonscription pour le FN à Lourdes

reunion-lourdes-7Réunion militante de la 2ème Circonscription des Hautes-Pyrénées ce samedi 08 octobre à
Lourdes, à quelques mètres des Sanctuaires et de la célèbre Grotte de Massabielle. Sur la terrasse d’un hôtel, affiches de Marine en devanture et sous les yeux ébahis des passants et des nombreux pèlerins (Pèlerinage du Rosaire), le Secrétaire départemental du FN Olivier MONTEIL a développé les thèmes et axes de campagne de Marine pour la Présidentielle dans notre département.

Le contexte politique et la situation catastrophique de la France ouvrent en effet désormais les yeux de nos compatriotes, qui sont de plus en plus nombreux à nous rejoindre, notamment à Lourdes. Constat a été également fait que la désinformation des médias hostiles au FN et à Marine, ainsi que l’hostilité et l’attitude anti-démocratique de la gauche socialo-communiste envers les élus FN, ont de moins en moins d’effet!

La réunion s’est poursuivie par de multiples questions-réponses, notamment sur les sujets sociaux et d’immigration clandestine.

Plusieurs témoignages de sympathie des passants Lourdais ou des pèlerins ont égayé cette réunion, qui s’est achevée comme il se doit dans la bonne humeur par un apéritif convivial.

Ce diaporama nécessite JavaScript.