Communiqué FN 65 du 19 déc. 2016: Vigilance contre la haine islamiste!

 

OM FN65-bCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Ce « lundi noir » 19 décembre, la Russie et l’Allemagne viennent d’être frappées simultanément par la haine aveugle et mortelle des islamistes. Tandis que l’ambassadeur russe à Ankara a été tué en direct par un islamiste hurlant « Allaou Akbar ! » devant les caméras, un autre islamiste a réitéré sur le marché de Noël de Berlin l’atroce tragédie du 14 juillet dernier à Nice : à cette heure, on y dénombre au moins 9 morts et 50 blessés, l’attentat ayant été revendiqué par l’Etat islamique.

Le Front National des Hautes-Pyrénées exprime sa solidarité et toute sa compassion et ses condoléances attristées aux  familles de victimes, russes et allemandes.

Nous exprimons aussi notre inquiétude pour nos concitoyens, exposés aux attentats comme partout ailleurs, surtout en ces périodes de Noël et de célébrations chrétiennes de la Nativité, comme la découverte d’un engin explosif devant une église toulousaine la semaine dernière ainsi que la recrudescence vertigineuse des actes christianophobes dans notre pays nous le rappellent.

Nous dénonçons fermement la grave irresponsabilité d’un gouvernement qui organise sur notre sol le déploiement anarchique de l’immigration clandestine sous couvert de demande d’asile, massive et largement hors de contrôle, ce sans la moindre consultation du Peuple français.

Notre département, qui compte entre 50 et 100 fichés « S » selon le ministère de l’Intérieur, ne fait pas exception. Se pose aujourd’hui la question de la sécurisation de nos marchés de Noël et de nos édifices religieux, tout particulièrement aux Sanctuaires de Lourdes, cibles potentielles évidentes de la haine islamiste.

Le Front National exige des mesures immédiates et fortes pour éradiquer définitivement l’islamisme de notre pays et préserver la sécurité de nos familles, de nos enfants. A commencer par le renforcement de nos forces de Police (équipements, moyens, couverture juridique, etc.), le rétablissement immédiat des contrôles permanents à nos frontières nationales, l’arrêt de l’immigration légale ou clandestine, le rétablissement du droit du sang, l’expulsion des islamistes et la fermeture sans délai des mosquées salafistes. La sécurité, c’est la première des libertés et le premier devoir de l’Etat envers les citoyens.

Les Français ont le droit de vivre en paix en France, plus que jamais au moment des fêtes de Noël.

 

 

 

Louis-Armand de BEJARRY au Noël de la fédération FN des Hautes-Pyrénées

Montgaillard-4.jpgCe dimanche 18 décembre à la salle des fêtes de Montgaillard, Louis-Armand de BEJARRY, Secrétaire National aux Elections du Front National, a été très applaudi par plus d’une centaine de convives enthousiastes lors de sa remarquable intervention au Noël de la Fédération FN 65!
Il a notamment remarquablement démonté point par point le programme de l’enfumeur François FILLON et rappelé toutes les raisons d’espérer une victoire patriote avec MARINE au pouvoir en 2017, avant de se prêter aux jeu des questions-réponses.
Tradition française oblige, la crèche du FN 65 était également de sortie et St Nicolas était venu en personne apporter chocolats et bonbons aux enfants.
Olivier MONTEIL, secrétaire départemental FN 65 et conseiller régional, a vivement remercié les organisateurs de cette belle journée festive, notamment Jean-Pierre FABRE, le secrétaire aux manifestations, Oksana PAVELCHUK, la trésorière, ou encore Bruno DUCHAUSSOY, le secrétaire à l’action militante, ainsi que notre traiteur, militant FN du Tarn et Garonne, et son équipe qui nous a régalé de sa paëlla. sans oublier notre ami Michel, producteur de vins, qui a offert un excellent Madiran 2003 à tous les convives!
Et surtout un grand bravo à Louis-Armand de BEJARRY, brillant intervenant de jour!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Communiqué du FN 65 du 12 déc. 2016:Notre agriculture condamnée par l’UE et un gouvernement complice !

OM FN65-bCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Revoilà en Hautes-Pyrénées le spectre de la grippe aviaire H5N8 avec l’adoption du « risque élevé » par le ministère de l’Agriculture : obligation de confinement des élevages de volailles et palmipèdes, interdiction de lâchers de gibiers à plume et restriction des lâchers de faisans et perdrix pour la chasse, volailles interdites au Salon agricole SISQA de Toulouse, l’hystérie a repris.

Avec déjà une baisse de 25% de la production de foie gras cette année, l’imposition de nouvelles normes de biosécurité très coûteuses pour les petits exploitants après la crise du printemps, une nouvelle vague de mesures drastiques achèverait de condamner à mort les petites exploitations de la filière gras. La production industrielle, elle, ne craint rien eu égard à ses stocks. La concurrence étrangère (Bulgarie, Hongrie) se délecte des difficultés de la filière française, d’autant plus qu’eux ne s’imposent aucunement les mêmes normes sanitaires…
Grippe aviaire, dérégulation du lait, prix de la viande… les différentes rencontres des syndicats agricoles du département déjà faites avec les autorités préfectorales ou les élus pour évoquer ces difficultés mais également les retards inadmissibles de paiements de la PAC (700 producteurs en attente d’être payés !) n’ont rien donné. Et pour cause ! Le modèle agricole poursuivi par le gouvernement est en effet celui d’une agriculture industrielle, celle des « 1000 vaches », où le paysan ne sera plus qu’un ouvrier de l’agroalimentaire. Forcément, quand on ouvre toutes nos frontières aux quatre vents de la concurrence déloyale et qu’en outre on abandonne les exploitants seuls et sans aides, il reste peu de chance de survie au modèle traditionnel des petites exploitations familiales si cher à nos cœurs.

Il faut aujourd’hui plus de 16 mois pour obtenir le versement des fonds européens de subventions, les fonds européens sont en baisse constante (31 milliards d’€ de baisse entre l’exercice 2007-2013 et l’exercice 2014-2020) et ils sont majoritairement versés aux pays les moins performants de l’UE (31 milliards d’€ versés à la Roumanie contre 27 milliards à la France sur l’exercice 2014-2020). Ce modèle-là, alors même que la France est l’un des plus gros contributeurs au budget de l’Union Européenne, n’est plus soutenable pour notre agriculture.

Il n’y a pas de secret : pour sortir de cette impasse, les Français doivent reconquérir leur liberté, leur souveraineté, et se libérer de l’asservissement à l’UE. Régulation des tarifs, contrôle véritable aux frontières, une protection réelle face à la concurrence déloyale, cela ne sera possible qu’hors d’une UE qui coûte chaque année 9 milliards d’€ à la France. Le modèle agricole traditionnel pyrénéen fait partie intégrante de notre Histoire et de notre identité. Sauvons-le, avec Marine LE PEN !

Communiqué du FN 65/1ère Circ. du 09 déc. 2016: Question de radicalisation

genevieve-comont-fbCommuniqué de presse de Geneviève COMONT

Secrétaire Front National de la 1ère Circonscription des Hautes-Pyrénées

Secrétaire Front National du canton de Moyen Adour

L’islamisation de notre pays est une réalité; la radicalisation galopante dans toutes les sphères de la société française ne peut nous laisser indifférents. Mylène Palisse, conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation, est convoquée le 13 décembre et menacée de sanctions pour avoir eu l’impudence de commenter et surtout de critiquer l’évaluation de la radicalisation des détenus (système de cases à cocher).

Face à cette radicalisation, les 3300 CPIP (conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation chargés du suivi de 68500 détenus écroués, considèrent que les outils utilisés par l’institution, non seulement, sont inadaptés mais que les objectifs sont très mal définis. Par conséquent, ces professionnels s’insurgent et se sentent culpabilisés et s’interrogent sur l’utilité de ce suivi des détenus tel qu’il leur est demandé. Il serait déjà judicieux d’interdire toute possibilité, pour les détenus, d’entretenir des liens avec l’Etat Islamique par le biais des réseaux sociaux et de considérer le personnel pénitentiaire (en particulier les surveillants) comme des acteurs privilégiés pour la lutte contre l’islamisation qui progresse dans notre pays. L’avis des surveillants importe souvent très peu et surtout lorsqu’ils font un signalement, leur identité est dévoilée au détenu mis en cause !

Au nom du Peuple, l’islamisation n’est pas un concept inventé et destiné à effrayer les citoyens que nous sommes. Le but de ce projet idéologique et totalitaire est bien, à terme, d’appliquer la Charia sur tout le territoire. Ceci s’est d’ailleurs concrétisé par une structure de 3000 mètre carrés, consacrés à la ligue islamique mondiale dont le siège se situe à Bruxelles. Il est de notre devoir à tous de lutter contre l’islamisation de la France dans tous les secteurs de la société. Le Front National propose:

-de sanctionner la prise en charge des amendes pour provocation extrémiste,

-de diffuser, dans toutes les écoles, des documents d’information sur l’islam radical,

-de lutter contre la radicalisation en s’attaquant au communautarisme, en faisant respecter le principe de laïcité,

-de sanctionner toute revendication politico-religieuse et cela, même au sein des prisons françaises.

Le Front National ne laissera pas s’installer, dans notre pays, une grande République Islamique.