Salle comble pour la réunion du FN 65 à Tarbes avec Michel GUINIOT!

Michel GUINIOT à Tarbes- 18fev2017-2.jpg

Très gros succès de notre réunion publique avec Michel GUINIOT à Tarbes ce samedi 18 février, devant une bonne centaine de personnes!
Accueilli par Olivier MONTEIL, secrétaire départemental FN des Hautes-Pyrénées, Michel GUINIOT, membre du Bureau Politique du FN, délégué national aux élus et à la formation, président du groupe FN au Conseil départemental de l’Oise et conseiller régional du Nord-Pas de Calais-Picardie, a d’abord tenu une conférence de presse à la permanence tarbaise du FN 65.
Il a ensuite animé durant plus de 2 heures une réunion publique à l‘hôtel Brauhauban de Tarbes, dans une salle pleine à craquer où plus une place n’était disponible!
Soulignant les perspectives de plus en plus évidentes de victoire de Marine aux Présidentielles, il a rappelé l’urgence de tourner la page de nos gouvernants qui ont ruiné la France et qui l’ont livrée à une immigration massive et à l’islamisation durant des années.
Après s’être longuement prêté au jeu des questions-réponses, il a partagé avec les militants et sympathisants frontistes bigourdans le verre de l’amitié…jusqu’à tard dans la soirée! Carton plein pour le FN 65, de très bonne augure pour la campagne de Marine dans notre département!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Conseil régional: Vœu sur la défense de la Ruralité et des stations de montagne, déposé par Olivier MONTEIL en Assemblée plénière du 02 février 2017

OM FN65-bSEANCE PLENIERE DU 02 FEVRIER 2017

Vœu du Groupe FN/RBM déposé par Olivier MONTEIL, Conseiller régional du groupe FN/RBM (article 20 du Règlement Intérieur)

VŒU DU GROUPE FRONT NATIONAL – RASSEMBLEMENT BLEU MARINE

POUR UNE REGION QUI DEFENDE LA RURALITE EN VALORISANT SES STATIONS DE MONTAGNE

La nouvelle région Occitanie occupe un très vaste territoire, en large partie rural. Dans cet espace, la Montagne tient un rôle clé pour l’attractivité touristique et l’économie des départements ruraux pyrénéens. La ruralité de notre région se défend donc aussi au travers de ses territoires de montagne, pôles d’attraction touristique, de valorisation du patrimoine et de création d’emplois.

Pourtant, les massifs pyrénéens de notre région paraissent laissés pour compte et ne reçoivent à l’évidence pas le soutien régional que leurs homologues alpins reçoivent de leurs régions d’appartenance.

La mise en place d’un « parlement de la Montagne », énième strate administrative qui s’ajoutera aux structures déjà existantes, n’est pas la réponse espérée aux attentes concrètes des stations de montagne : les maires des stations de montagne et les directeurs de stations de ski doivent faire face à des investissements importants pour maintenir et moderniser leur offre touristique dans des zones souvent difficiles d’accès.

Il convient en effet de maintenir l’attractivité des stations par la modernisation des équipements et leur développement, mais également par une importante réhabilitation immobilière. Cela représente des millions d’€ de projets d’investissements, dont les 2/3 concernent les stations de skis, comme l’a rappelé le trésorier de l’Association des Maires de Stations de Montagne lors de la réunion de massifs qui s’est tenue à Bagnères de Bigorre (Hautes-Pyrénées) le 16 décembre dernier.

De plus, à l’exception notable de la Caisse des Dépôts et Consignation, la plupart des grandes banques ne financent plus les projets d’investissements, sauf à réclamer des cautions exorbitantes de 100% des projets présentés. Pour cela, les stations de montagne manquent cruellement de partenaires, tels que notre Région par exemple, pour cautionner à hauteur légale (jusqu’à 50%) les plans de financements nécessaires, en collaboration avec d’autres collectivités locales.

Notre Région Occitanie, si elle n’a certes pas compétence pleine et entière pour intervenir dans la gestion des stations de montagne, a cependant « compétence pour promouvoir le développement économique » (loi Notre) et, dans le respect du principe de subsidiarité, se doit d’aider les communes et les intercommunalités sur des domaines partagés.

En accord avec la loi Montagne Acte 2, qui encourage notamment la réhabilitation de l’immobilier de loisir en zone Montagne, l’implication des Régions et des départements est également une préconisation de la Cour des Comptes, qui estimait dans son rapport annuel 2015 :

« L’intercommunalité est un échelon insuffisant pour promouvoir l’activité des stations de ski et organiser la solidarité sur un territoire. Au-delà de l’intercommunalité, les départements et les régions ont un rôle à jouer dans la définition et l’exécution d’un plan stratégique ».

Dès lors,

Considérant que la ruralité et le développement des activités en zones rurales ne peuvent être moins bien considérés ni traités que celui des zones urbaines ;

Considérant que le développement des activités en secteur rural, et précisément dans les zones les moins denses comme les zones de montagne, sont des vecteurs dynamiques de maintien comme de création d’emploi local ;

Considérant que les stations de montagne représentent un atout économique indéniable par les activités touristiques liées au ski, à la neige et à la nature ;

Considérant que le renouvellement et l’amélioration de l’offre touristique de montagne, incluant l’aménagement des domaines skiables, la production de neige de culture ou requalification de l’hébergement sont des nécessités pour le développement économique de ces territoires ;

Considérant donc que les habitants de nos territoires qui travaillent, habitent et vivent en zone de montagne contribuent pleinement à la réputation d’excellence de nos terroirs et de nos paysages et qu’ils méritent autant d’intérêt et de soutien de la part de notre collectivité que ceux des quartiers urbains, si largement subventionnés ;

Le Conseil Régional d’Occitanie, réuni ce jour en Assemblée Plénière :

  • Exprime sa volonté de mettre en œuvre une politique volontariste de soutien envers nos territoires ruraux animés par nos stations de montagne ;
  • Entend participer, aux plans de financement de développement et de réhabilitations engagés par les stations de montagne ;
  • Accepte, pleinement et dans les limites légales autorisées, le principe de se porter caution de ces plans auprès des organismes financiers, autant qu’il sera possible ;
  • Considère que la défense de la ruralité et notamment des secteurs de montagne, France des oubliés et symbole de notre identité, doit redevenir une des premières priorités de la région Occitanie.

voeu-stations-de-montagne-02-fev-2017

Communiqué FN 65/1° Circo du 10/02: Avant qu’il ne soit trop tard

genevieve-comont-fbCommuniqué de presse de Geneviève COMONT

Secrétaire Front National du canton de Moyen-Adour

Responsable de la 1ère Circonscription des Hautes-Pyrénées

Un article du 5 février 2017 de la Dépêche était intitulé « Après l’attaque terroriste au Louvre, les lycéens sont rentrés sains et saufs ».

Ces jeunes Bagnérais n’imaginaient pas, qu’eux aussi, loin de leurs Pyrénées, en apparence si paisibles, pouvaient se retrouver dans une situation de crise et de stress, bien réel. L’attentat commis au musée du Louvre aurait pu connaître son lot de vies brisées à jamais. Nous nous réjouissons du dénouement heureux de cette affaire. Cette triste expérience rappelle, néanmoins à tous, que nous vivons dans un pays en proie à la menace terroriste: la progression du fondamentalisme islamiste est une véritable plaie pour la société occidentale et appelle à la plus grande fermeté. D’autres événements se produisent dans notre pays et il est de notre devoir de les évoquer. Les incidents qui ont actuellement lieu en Île-de-France (Aulnay-Sous-Bois et autres banlieues) sont inadmissibles. La justice a été saisie pour connaître la vérité concernant la mise en cause de policiers lors d’une altercation, au cœur d’un quartier, gangrené par le trafic de drogue. Si les faits sont avérés (viol) ils doivent être sanctionnés comme le prévoit le code pénal.

Au Nom du Peuple, avant qu’il ne soit trop tard, en cette période de tensions, nous devons privilégier la cohésion nationale. Les policiers, les gendarmes contribuent avec abnégation, à la protection de tous les citoyens. Des politiques laxistes ont été menées depuis des décennies. Les deux quinquennats que nous venons de vivre ont aggravé la situation de notre pays. Il est temps que cesse la forme d’impunité qui sévit en France et déstabilise l’équilibre nécessaire à toute société humaine. Nous devons soutenir les forces de l’ordre, policiers et gendarmes pour qu’ils puissent, enfin, assurer cette mission régalienne, au service de l’Etat et de tous les français. Pour cela, nous devons leur en donner les moyens matériels et humains.

Le FN 65 présent aux « Assises présidentielles de MARINE » à Lyon les 04 et 05 février 2017

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une délégation du FN 65, composée du secrétaire départemental FN 65 et de divers cadres, mais également de plusieurs militants et de volontaires DPS de notre fédération, ont participé aux travaux de week-end lyonnais de présentation du programme de MARINE. 

…avant d’assister au magnifique meeting de MARINE dans le Palais des Congrès, devant 6000 militants enthousiastes! (4000 dans la salle et 2000 à l’extérieur).

L’ambiance du meeting:

Conseil régional: Carole DELGA perd son sang-froid et agresse un élu FN!

delgaAmbiance stalinienne au Conseil régional: une scène hallucinante s’est déroulée au Conseil régional ce 03 février où, perdant toute dignité et tout sang froid, Carole DELGA, présidente socialiste de la région Occitanie, agresse physiquement un élu FN en train de s’exprimer sur son temps de parole légal et tente de lui arracher le micro!
Cette provocation anti-démocratique démontre une fois de plus l’inaptitude et l’incompétence de l’exécutif régional, incapable en outre de maîtriser les élus communistes venus jusque dans les rangs des bancs FN pour chercher à en découdre…
Nous attendons encore les excuses de madame DELGA, décidément au-dessous de tout!

Sectarisme, attitude anti-démocratique, refus de la liberté d’expression, menaces, mépris… avec DELGA, bonjour les dégâts!

l‘article de France 3 Midi-Pyrénées: http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/midi-pyrenees-politiques-france3/2017/02/03/video-incident-au-conseil-regional-entre-carole-delga-et-le-front-national.html

La vidéo:

Conseil régional: les élus FN disent Non à l’embrigadement de la jeunesse dans nos lycées!

Intervention d’Olivier MONTEIL, conseiller régional et secrétaire départemental du FN 65, en assemblée plénière du Conseil régional à Montpellier les 02 et 03 février, pour dénoncer la politisation et l’embrigadement de la Jeunesse par les associations subventionnées et par la majorité socialo-écolo-communiste du Conseil régional.

Le Conseil régional veut en effet fabriquer des « citoyens à part entière  » dans les lycées, alors que ce n’est aucunement son rôle. La majorité gauchiste du Conseil régional cherche en effet à politiser les élèves, par exemple en introduisant la détestable théorie du Genre dans les lycées, et à lier toujours davantage les lycéens aux associations gauchistes subventionnées.

Alors que la « droite » est complètement atone sur ces sujets, seul le Front National s’élève et combat contre ces odieuses tentatives d’embrigadement de notre jeunesse.