Conseil régional: Vœu sur la défense de la Ruralité et des stations de montagne, déposé par Olivier MONTEIL en Assemblée plénière du 02 février 2017

OM FN65-bSEANCE PLENIERE DU 02 FEVRIER 2017

Vœu du Groupe FN/RBM déposé par Olivier MONTEIL, Conseiller régional du groupe FN/RBM (article 20 du Règlement Intérieur)

VŒU DU GROUPE FRONT NATIONAL – RASSEMBLEMENT BLEU MARINE

POUR UNE REGION QUI DEFENDE LA RURALITE EN VALORISANT SES STATIONS DE MONTAGNE

La nouvelle région Occitanie occupe un très vaste territoire, en large partie rural. Dans cet espace, la Montagne tient un rôle clé pour l’attractivité touristique et l’économie des départements ruraux pyrénéens. La ruralité de notre région se défend donc aussi au travers de ses territoires de montagne, pôles d’attraction touristique, de valorisation du patrimoine et de création d’emplois.

Pourtant, les massifs pyrénéens de notre région paraissent laissés pour compte et ne reçoivent à l’évidence pas le soutien régional que leurs homologues alpins reçoivent de leurs régions d’appartenance.

La mise en place d’un « parlement de la Montagne », énième strate administrative qui s’ajoutera aux structures déjà existantes, n’est pas la réponse espérée aux attentes concrètes des stations de montagne : les maires des stations de montagne et les directeurs de stations de ski doivent faire face à des investissements importants pour maintenir et moderniser leur offre touristique dans des zones souvent difficiles d’accès.

Il convient en effet de maintenir l’attractivité des stations par la modernisation des équipements et leur développement, mais également par une importante réhabilitation immobilière. Cela représente des millions d’€ de projets d’investissements, dont les 2/3 concernent les stations de skis, comme l’a rappelé le trésorier de l’Association des Maires de Stations de Montagne lors de la réunion de massifs qui s’est tenue à Bagnères de Bigorre (Hautes-Pyrénées) le 16 décembre dernier.

De plus, à l’exception notable de la Caisse des Dépôts et Consignation, la plupart des grandes banques ne financent plus les projets d’investissements, sauf à réclamer des cautions exorbitantes de 100% des projets présentés. Pour cela, les stations de montagne manquent cruellement de partenaires, tels que notre Région par exemple, pour cautionner à hauteur légale (jusqu’à 50%) les plans de financements nécessaires, en collaboration avec d’autres collectivités locales.

Notre Région Occitanie, si elle n’a certes pas compétence pleine et entière pour intervenir dans la gestion des stations de montagne, a cependant « compétence pour promouvoir le développement économique » (loi Notre) et, dans le respect du principe de subsidiarité, se doit d’aider les communes et les intercommunalités sur des domaines partagés.

En accord avec la loi Montagne Acte 2, qui encourage notamment la réhabilitation de l’immobilier de loisir en zone Montagne, l’implication des Régions et des départements est également une préconisation de la Cour des Comptes, qui estimait dans son rapport annuel 2015 :

« L’intercommunalité est un échelon insuffisant pour promouvoir l’activité des stations de ski et organiser la solidarité sur un territoire. Au-delà de l’intercommunalité, les départements et les régions ont un rôle à jouer dans la définition et l’exécution d’un plan stratégique ».

Dès lors,

Considérant que la ruralité et le développement des activités en zones rurales ne peuvent être moins bien considérés ni traités que celui des zones urbaines ;

Considérant que le développement des activités en secteur rural, et précisément dans les zones les moins denses comme les zones de montagne, sont des vecteurs dynamiques de maintien comme de création d’emploi local ;

Considérant que les stations de montagne représentent un atout économique indéniable par les activités touristiques liées au ski, à la neige et à la nature ;

Considérant que le renouvellement et l’amélioration de l’offre touristique de montagne, incluant l’aménagement des domaines skiables, la production de neige de culture ou requalification de l’hébergement sont des nécessités pour le développement économique de ces territoires ;

Considérant donc que les habitants de nos territoires qui travaillent, habitent et vivent en zone de montagne contribuent pleinement à la réputation d’excellence de nos terroirs et de nos paysages et qu’ils méritent autant d’intérêt et de soutien de la part de notre collectivité que ceux des quartiers urbains, si largement subventionnés ;

Le Conseil Régional d’Occitanie, réuni ce jour en Assemblée Plénière :

  • Exprime sa volonté de mettre en œuvre une politique volontariste de soutien envers nos territoires ruraux animés par nos stations de montagne ;
  • Entend participer, aux plans de financement de développement et de réhabilitations engagés par les stations de montagne ;
  • Accepte, pleinement et dans les limites légales autorisées, le principe de se porter caution de ces plans auprès des organismes financiers, autant qu’il sera possible ;
  • Considère que la défense de la ruralité et notamment des secteurs de montagne, France des oubliés et symbole de notre identité, doit redevenir une des premières priorités de la région Occitanie.

voeu-stations-de-montagne-02-fev-2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s