10 & 11 mars 2018: XVI° Congrès du Front National à Lille

congres1

Le XVIème Congrès national du Front National se réunira les 10 et 11 mars 2018 à Lille Grand Palais.

Ce grand rassemblement d’amitié patriote, qui a lieu statutairement tous les 3 ans, verra les congressistes du FN voter pour des statuts du FN modernisés et mis à jour, pour l’élection du Comité Central du FN puis du nouveau Bureau Politique et pour l’élection de la Présidence du FN.

De nombreuses études sur la Refondation du FN seront présentées aux participants et plusieurs tables rondes seront animées tout au long du week-end.

Pour la Fédération des Hautes-Pyrénées, le SD FN 65 Olivier MONTEIL est le seul candidat à s’être proposé pour représenter le FN 65 au Comité Central. Retrouvez sa profession de foi sur: http://congres-fn.fr/lettre/m/

Publicités

Communiqué du FN 65 du 17 février 2018: Carte scolaire 2018, la Ruralité bafouée par MACRON!

om-fn65-e

Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Après le très indigent rapport d’Aurore BERGE du 31 janvier à l’Assemblée nationale, mettant en cause les enseignants considérés trop durs envers les parents d’élèves des « milieux défavorisées », et avant l’examen au Sénat d’une nouvelle proposition de loi LREM particulièrement sectaire visant à persécuter les écoles libres hors contrat, la carte scolaire 2018 qui vient de sortir a aussi de quoi faire bondir…

En effet, le projet gouvernemental à l’étude prévoit des fermetures de classes dans 26 écoles bigourdanes et la suppression d’au moins 11 postes d’enseignants en Hautes-Pyrénées. Le moins qu’on puisse dire est pourtant que notre département ô combien rural n’est pas des plus favorisés ! Pourtant Emmanuel MACRON s’était publiquement engagé le 17 juillet 2017 à « ne plus fermer de classes dans les écoles rurales »…une imposture de plus !

La ruralité est encore une fois sacrifiée au profit des zones urbaines, notamment des RER (réseaux d’éducation prioritaire, c’est-à-dire principalement les zones urbaines de forte immigration), où les classes de CP et de CE1 vont bénéficier d’un dédoublement à la rentrée 2018 : plus d’enseignants, plus de classes et deux fois moins d’élèves par classe.

A priori une bonne mesure, sauf qu’elle est non financée et implique de facto une compensation d’effectifs au détriment…des écoles rurales.

Situation scandaleuse et parfaitement discriminatoire car réservée aux seuls quartiers urbains RER au détriment complet de la ruralité, pourtant bien plus défavorisée par l’éloignement, les problèmes de transports ou la longueur des trajets.

Le Front National des Hautes-Pyrénées s’élève contre l’abandon de la ruralité par la révision MACRON de la carte scolaire, scandaleuse conséquence de la politique menée par un gouvernement qui n’hésite plus à sacrifier les écoles rurales au profit des quartiers urbains dits « prioritaires ».

Il propose au contraire de donner la priorité à la ruralité et d’y maintenir coûte que coûte nos écoles, sans lesquelles la vie économique et sociale des communes rurales s’éteindra inéluctablement.

Communiqué FN 65 du 15 février 2018: Réforme des zones agricoles défavorisées : l’Union Européenne achève les exploitations agricoles françaises.

agri.jpg

Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Les jeunes Agriculteurs des Hautes-Pyrénées ont rejoint l’action de leurs camarades de Haute-Garonne, du Gers ou des Pyrénées atlantiques, en multipliant à leur tour les actions de protestations aux sorties de l’A64 ce mercredi 14 février 2018, à Capvern, Tarbes et Tournay.

Motivées par la prochaine réforme lancée par l’Union Européenne sur la carte des zones agricoles défavorisées, qui donnent droit à l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN, indemnité incluse dans la PAC à hauteur d’1 milliards d’€ par an sur 9 milliards d’€ de PAC, ces actions pour alerter l’opinion sont non seulement parfaitement légitimes mais nécessaires.

En effet, cette réforme est appliquée à la lettre par le gouvernement de M. MACRON qui proposera à l’UE une nouvelle carte des zones classées, excluant dans notre département pas moins de 160 exploitations réparties sur 35 communes. Les promesses d’aménagement du gouvernement sont pure propagande puisque les propositions françaises de reclassement des zones ne seront publiées qu’après validation par…la Commission Européenne !

Une fois de plus, avec la complaisance de l’Etat, l’U.E favorisera les pays nouveaux adhérents de l’Union au détriment de la France et de ses paysans. Cela n’est plus supportable !

Quand on sait que la France dépense chaque quelques 22 milliards d’€ de contribution au budget de l’Union Européenne, alors qu’elle n’en reçoit en retour que 14 milliards d’€ environ de subventions européennes (dont 9 milliards d’€ pour la PAC), donc perd chaque année au moins 8 milliards d’€ nets, quand on connait les difficultés toujours accrues d’obtention de la PAC et ses multiples retards de paiement, on ne peut qu’être révolté par les nouvelles mesures restrictives intentées contre nos Agriculteurs, notamment les plus petits éleveurs ou exploitants.

Le Front National des Hautes-Pyrénées combat résolument le modèle agricole industriel que l’Union Européenne, avec la servilité des gouvernements français successifs depuis des dizaines d’années, veut imposer à la France et défend au contraire une agriculture raisonnée, préservant nos traditions, terroirs et paysages, et protégeant le modèle agricole traditionnel et familial qui fait notre fierté et notre réputation dans le monde entier.

Il appelle les syndicats agricoles à cesser enfin de soutenir des gouvernements européistes qui saccagent notre Agriculture et il soutient pleinement l’action de protestation des Jeunes Agriculteurs des Hautes-Pyrénées et de ceux, FDSEA ou CR,  qui s’y sont associés.

Plein succès pour la Galette des Rois FN 65, avec Julien LEONARDELLI et débat sur la refondation au menu ce 27 janvier à Tarbes!

Galette FN 65 avec J LEONARDELLI 27janv2018-9

A l’occasion de notre traditionnelle Galette des Rois de la fédération FN 65, qui s’est tenue à l’hôtel Brauhauban au coeur de Tarbes ce samedi 27 janvier 2018, Olivier MONTEIL, SD du FN 65, accueillait Julien LEONARDELLI, SD FN 31 et « ambassadeur » de MARINE pour la Refondation du Front National.
Comme il l’a fait pour la demi-douzaine de fédérations qu’il a déjà visitées, Julien LEONARDELLI a présenté avec enthousiasme les grandes lignes de la Refondation du Front à nos adhérents et a ouvert de nombreux échanges avec eux.

De nombreuses questions, réflexions ou propositions ont été lancées par les frontistes bigourdans, qui se sont montrés particulièrement intéressés et participatifs. Echanges pleinement fructueux, merci à tous les participants!
Le débat s’est prolongé ensuite autour d’une succulente Galette du jour, arrosée comme il se doit et en abondance du breuvage préféré de l’empereur Charlemagne, le cidre!
Merci aux organisateurs et aux militants pour cette excellente après-midi parfaitement réussie, autant constructive qu’amicale et conviviale!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Communiqué FN 65 du 22 janvier 2018: le FN 65 soutient la révolte des agents pénitentiaires

prison

 

Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Depuis l’agression de trois surveillants et d’un gradé à la prison de Vendin-le-Vieil par un détenu islamiste le 11 janvier 2018, un mouvement général de révolte des agents pénitentiaires s’est spontanément, et à juste titre, levé dans toute la France. Ce mouvement légitime s’est étendu dans notre département, à Tarbes comme à la centrale de Lannemezan, et nous lui exprimons notre soutien total et sans réserve.

Le laxisme de tous les gouvernements successifs depuis 30 ans en matière de politique pénitentiaire, réduisant sans cesse les mesures de sécurité et de contrôle des détenus, a des conséquences désastreuses non seulement en terme d’application des peines mais aussi en terme de sécurité même des agents pénitentiaires, démunis et trop peu nombreux pour faire face efficacement à leur si difficile mission. Que l’on songe que les préoccupations actuelles du gouvernement sont…d’autoriser l’accès des détenus au téléphone dans chaque cellule ! Quelle inconscience, quel déni de la réalité !

Le Front National des Hautes-Pyrénées réclame que les conditions de fouilles des cellules et des personnes soient d’urgence révisées de manière drastique, que les détenus dangereux et notamment les islamistes soient incarcérés séparément des autres détenus et dans des conditions sécuritaires beaucoup plus élevées. Il réclame également que soit engagée le plus rapidement possible la construction de nouveaux centres de détention en vue d’ouvrir au minimum 40 000 places de prisons supplémentaires. Cela devra s’inscrire dans un véritable plan de sécurisation des prisons françaises, qui n’a que trop tardé.

Il réclame enfin que le recrutement de plusieurs milliers de postes soit ouvert au plus tôt, que les conditions salariales des agents pénitentiaires soient revues largement à la hausse, afin de revaloriser le métier de surveillant et récompenser plus justement le travail accompli dans des conditions si dures au service de la sécurité des Français.