Communiqué FN 65 du 04 janvier 2018: Policiers lynchés à Champigny : l’impunité des voyous doit cesser !

om-fn65-eCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

L’année 2018 a malheureusement débuté sous les pires auspices : une nouvelle fois, des Policiers ont été pris pour cible et gravement agressés, à Aulnay-Sous-Bois et surtout à Champigny sur Marne (94) le soir du réveillon, où deux Policiers en intervention, dont une femme, ont été littéralement lynchés à terre par les plus acharnés d’une bande de 200 voyous de banlieue.

Alors que les actes de violence ont fortement augmenté en France à l’occasion de la Saint Sylvestre (plus de 1030 véhicules brûlés, dont 40 rien qu’à Toulouse, 510 interpellations et 350 gardes à vue dans la nuit, soit une hausse de plus de 10% !), force est de constater que le gouvernement reste aveugle aux causes profondes de la violence et des émeutes qui se multiplient en France.

En effet, la « fermeté » de façade du gouvernement ne vaut d’abord rien tant que perdure sa folle politique migratoire: avec une immigration accélérée sur notre territoire, sans contrôle sérieux et hors de toute maîtrise, le communautarisme se développe très rapidement dans les zones urbaines, comme l’émeute de Champigny-sur-Marne l’a tristement illustrée avec son explosion de haine contre tout ce qui représente la France, et en premier lieu tout ce porte un uniforme.

Cette « fermeté » de façade ne vaut également rien tant que les voyous de banlieue resteront impunis, ceux qui cassent, ceux qui brûlent, ceux qui détruisent, ceux qui crient leur haine de la France comme ceux qui crient leur haine de la Police, tel l’acteur Mathieu Kassovitz traitant les Policiers de « bande de bâtards » sur les réseaux sociaux.

 

Le Front National des Hautes-Pyrénées exprime sa totale solidarité envers les agents de la Police Nationale, dans notre département comme dans la France entière, sans cesse victimes d’agressions insupportables et inacceptables.

Il rappelle que le Front National demande depuis longtemps le renforcement massif, matériel et humain, de nos forces de Police et de Gendarmerie, et réclame le rétablissement des peines planchers et la mise en place dans la Loi du principe de présomption d’innocence systématique pour les forces de l’ordre.

Le Front National des Hautes-Pyrénées apporte son entier soutien à la prochaine manifestation des Policiers en colère du 09 janvier 2018.

Publicités

Communiqué FN 65 du 05 déc. 2017: Jean MESSIHA, conseiller spécial de Marine LE PEN, présent en Hautes-Pyrénées le 16 décembre

om-fn65-eCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Jean MESSIHA, haut-fonctionnaire du Ministère de la défense, diplômé de sciences Politiques, énarque, docteur en Economie, coordinateur du programme présidentiel de Marine LE PEN et conseiller spécial de Marine LE PEN pour l’Economie, sera présent en Hautes-Pyrénées le samedi 16 décembre.

Natif d’Egypte, chrétien copte, il est emblématique de l’assimilation réussie à la France et à sa civilisation, dévoué corps et âme à sa Patrie qu’il défend désormais au sein du Front National.

Il animera le 16 décembre un déjeuner-débat patriotique de la fédération Front National des Hautes-Pyrénées, à Lourdes.

Communiqué du 10 novembre 2017: Ni HALAL ni animaux maltraités dans les assiettes de nos lycéens!

OM conseil regional nov 2017Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller régional FN-RBM d’Occitanie

Membre de la Commission Education-Jeunesse

Au cours de l’Assemblée plénière du 3 novembre dernier, le groupe FN-RBM a voté en faveur de l’approvisionnement de la restauration des lycées en produits de proximité et de qualité. Afin de perfectionner ce dispositif, les élus FN ont déposé un amendement pour que le respect du bien-être animal et l’abattage conventionnel soient respectés. La majorité socialiste et la droite l’ont rejeté.

Par ce refus, la gauche ne tient pas compte de la loi du 16 février 2015 reconnaissant les animaux comme des « êtres doués de sensibilité». Les dérives dans certains abattoirs de la région, au sujet du traitement animal, auraient dû conduire les Socialistes à mieux encadrer la procédure d’approvisionnement des cantines.

Les élus FN ont également souhaité, au nom du respect de la laïcité et des normes sanitaires, empêcher les 22 abattoirs régionaux pratiquant l’abattage rituel, essentiellement halal, de fournir les lycées en denrées carnées. En effet, pour rentabiliser la chaine de production, les abattoirs conservent le mode d’abattage musulman pour la viande non certifiée halal. Or, les problèmes d’hygiène consécutifs à ce mode d’abattage risquent de contaminer la viande de la très toxique bactérie E-Coli.

Se disant fervent défenseur de la laïcité, Carole Delga a pourtant rejeté les garde-fous de bon sens proposés par le FN pour ne pas que le plan de valorisation des produits de proximité ne tombe dans l’escarcelle d’un marché halal dont les dérives et l’opacité sont soulignées par plusieurs rapports parlementaires.

Le Front National a une nouvelle fois démontré qu’il est le seul à défendre la laïcité et à s’opposer aux méthodes de groupes industriels peu soucieux de la condition animale.

Communiqué HALLAL NON

https://www.fn-occitanie.fr/2017/11/10/halal-animaux-maltraites-assiettes-de-nos-lyceens/

Communiqué FN 65 du 12 octobre 2017: une fois de plus, Carole DELGA méprise la démocratie!

om-fn65-eCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

On savait déjà avec quel déni de démocratie la majorité socialo-gauchiste de madame DELGA, présidente de la région Occitanie, avait refusé aux élus FN de siéger dans aucun des quelques 600 postes réservés aux élus de la Région au sein des conseils d’administration des lycées d’Occitanie.

Comme si, avec 34% des voix en 2015 (et 37% en 2017) en région Occitanie, les électeurs FN qui sont aussi des parents d’élèves comme les autres, n’avaient pas le droit d’y être représentés…

Mais bafouer la démocratie est véritablement devenu la mauvaise habitude de la majorité socialo-gauchiste régionale.

Ainsi madame DELGA vient-elle d’inaugurer cette semaine le nouveau Centre de Documentation et d’Information du Lycée Théophile Gauthier de Tarbes, financé par la Région avec l’appui des votes de tous les élus FN au Conseil régional.

Aux côtés de madame DELGA se trouvaient le président du département des Hautes-Pyrénées, mais également le président de la Commission Education-Jeunesse du Conseil régional et les conseillers régionaux du département…à l’exception de l’élu FN, pourtant seul élu membre de la Commission Education-Jeunesse de notre département. Elu qui a seulement appris par la presse la tenue de cette inauguration !

Cette volonté mesquine d’ignorer systématiquement les élus FN à toutes les manifestations de réalisations de la Région est une nouvelle marque de mépris de la gauche socialo-communiste envoyée au million d’électeurs FN de notre région.

Le Front National, par la voix de ses élus, continuera à travailler et voter au profit de notre jeunesse et pour les lycées de notre région, mais il ne manquera jamais de dénoncer et combattre les manifestations de mépris de la démocratie de cette Gauche sectaire au pouvoir en Occitanie, qui entacheront définitivement le souvenir de la gouvernance socialo-gauchiste à la région.

 

Communiqué FN 65 du 25 juillet 2017: Mur « anti-migrants » de Séméac, la révolte gronde contre la folie migratoire!

Mur de SéméacCommuniqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

Les habitants de Séméac riverains de l’hôtel Formule 1 destiné à devenir un centre d’accueil pour migrants ont érigé un mur de 2 m de haut et 18 m de long la nuit du 23 au 24 juillet, afin d’en bloquer symboliquement l’accès.

En faisant racheter ce site comme 61 autres hôtels Formule 1 à la chaine ACCOR par la Société Nationale Immobilière (SNI, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations), donc par l’Etat, le pouvoir politique va mettre à la rue les 8 employés de l’hôtel (directeur inclus) ou les délocaliser hors département, ce qui est un véritable scandale.

Nous avions d’ailleurs déjà réagi à cette situation insupportable par un précédent communiqué de notre candidate sur la 1ère circonscription, publié le 30 avril dernier.

Les riverains du Collectif Séméac ont précisé dans un communiqué « ne pas être contre l’accueil (…) mais il faut prendre également en compte les citoyens ».

Ils ont donc parfaitement compris que les premiers responsables du chaos migratoire qui frappe notre pays ne sont pas les immigrés clandestins en eux-mêmes, mais les politiciens de Gauche comme de Droite qui depuis des décennies ont abandonné nos frontières et les ont ouvertes à tous les vents de l’immigration-invasion, sans aucun contrôle sérieux ni crédible.

Les conséquences en sont désastreuses pour nos concitoyens : licenciements sans préavis, situations sécuritaires nouvelles et difficiles, surcoût considérable pour la collectivité nationale et « préférence étrangère », véritable discrimination à l’encontre des Français les plus démunis.

Le Front National des Hautes-Pyrénées soutient 

om-fn65-e

sans réserve l’action symbolique des citoyens de Séméac, révoltés à juste titre contre la politique migratoire anarchique, dangereuse et incontrôlée que mène le gouvernement MACRON, dans la droite ligne de son prédécesseur HOLLANDE.

Après à peine quelques mois de folle gouvernance MACRON, la révolte gronde et la colère ne cesse de monter.

Seul le Front National propose l’arrêt immédiat de l’immigration, le rétablissement de véritables frontières contrôlées et la protection des Français, libres de vivre en paix chez eux !

Communiqué FN 65 du 15 juillet 2017: les armées ne sont pas une variable d’ajustement budgétaire!

om-fn65-e

Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées

La volonté exprimée par le ministre DARMANIN de réduire de 850 millions d’euros le budget 2017 de la Défense a suscité une légitime réprobation du monde militaire, au premier rang duquel le chef d’état-major des Armées, le général d’armée Pierre de VILLIERS.

Or le budget de la Défense était déjà limité à 32,6 milliards d’euros en 2017, alors qu’il faudrait le porter à 50 milliards d’euros hors pensions pour permettre à nos armées de seulement pouvoir se maintenir en état. Alors que le CEMA a fait le constat, devant les parlementaires de la Commission de la Défense à l’Assemblée nationale qui le consultaient, de l’impossibilité de remplir les missions des armées sans les moyens financiers nécessaires pour les remplir, le chef de l’Etat n’a rien trouvé de mieux que de le désavouer et de l’humilier publiquement la veille même du 14 juillet, fête nationale.

Un an après l’ignoble massacre islamiste de Nice qui a fait 86 tués, la menace terroriste ne cesse de se faire plus forte en France, cible privilégiée de l’islam radical qui en fait une terre de conquête. Désarmer nos forces militaires, alors même qu’elles sont déjà dans une situation d’effectifs et de moyens extrêmement critique, relève d’une grave irresponsabilité au regard de la sécurité des Français. La gabegie éhontée de la candidature olympique de Paris 2024 dans laquelle s’est lancé le gouvernement MACRON alors qu’il réduit drastiquement le budget de la Défense est très révélatrice. Cela démontre son incompétence à évaluer les priorités et son ignorance flagrante des enjeux stratégiques et des exigences des missions dévolues à nos armées. 

 

Pleinement solidaire de nos amis militaires qui payent de leur sang leur engagement pour assurer la sécurité des Français, pensant notamment aux militaires et Gendarmes de notre département, le Front National des Hautes-Pyrénées apporte son soutien inconditionnel au général d’armée Pierre de VILLIERS, officier bien plus soucieux de la protection de la France que les incompétents qui prennent la Défense pour une vulgaire variable d’ajustement budgétaire.

Lt-Colonel (ER) Olivier MONTEIL Chevalier de la Légion d’honneur, croix de la Valeur Militaire, Croix du Combattant